Happy me ! Gâtée pour mon anniversaire !!

Bon, d’autres ont eu la primeur avant vous, soit qu’ils y étaient, soit que je leur raconte ma vie avant de la blablater ici 🙂

C’est donc avec tout le recul d’une petite semaine dans les pattes que je me lance dans le récit totalement #narcissique, #égocentrique, #nombriliste, en mode « regardez comment j’ai été gâtée pour mon Happy B-Day ! » Et fière avec ça, héhé.

Je vous la fait dans l’ordre des festivités 😉

Ça commence par deux cadeaux pas super glamour, mais qui permettent potentiellement de l’être, j’ai nommés :

SilkEpil_ClarisonicUn super épilateur  (merci les bloggeuses qui ont fait moult tests et debriefs sur le Silk Epil 7 Braun et ont facilité mon choix !) qui fait brosse exfoliante et dépoileur à la fois. Alors j’ai testé, la brosse qui vibre pour te faire la peau toute douce et mazette, c’est que ça marche ! Niveau dépoilage, je n’ai pas encore testé sous l’eau (qui est quand même le coeur de la promesse du « ça va pas te faire mal »), mais à sec, moi qui couine de douleur en temps normal, c’est passé comme du duvet à La Poste !

Une brosse en appelant une autre, j’ai aussi reçu un Clarisonic. Testé avec le petit gel nettoyant fourni avec la machine, je dois dire que je suis assez impressionnée, la peau est visiblement plus nette et plus douce (et c’est pas une pub L’oréal qui vous parle!) avec un petit touché velours bien sympathique.

Sont venus ensuite :

pochetteDVFUne pochette Diane Von Furstenberg qui me faisait de l’oeil depuis quelques temps au Bon Marché et que j’attendais sagement de voir un peu bradée en soldes. J’ai été prise de court, j’avoue, mais ce qui compte c’est de l’avoir ! J’adore son côté bien carré, bien petit mais costaud et cette touche de jaune qui flash. Sans compte les 2 possibilités de porter, soit avec la longue chaine en bandoulière, soit porté épaule avec sa petite anse. Bref, de quoi faire pepser une tenue de grisouille, sans en faire trop !

bracelets_Satellite

Un bracelet Satellite, tout ce qu’il y a de plus ethnique comme j’adore, discret, surmonté de ses petites perles, de quoi avoir du soleil au poignet même sous la grisaille ! Et puis pourquoi se priver ? J’ai eu droit à un second bracelet Satellite, dans un esprit plus manchette, lui aussi bien ethnique, façon je ne suis pas une orientale de pacotille, moi !

Ma soeur a dégainé l’artillerie lourde quand elle m’a dit qu’à son avis, je devrais changer de robe et mettre…la Cobalt de Carven ! Celle-là je ne l’ai pas vu venir 🙂 Je pensais être remise de mes émotions et Doudou a dégainé la bague Mimosa de Aurélie Bidermann. Comment dire ? Elle ne me quitte plus ! Pour la peine, voici en images ce que ça donne, accessoirisé d’un joli chapeau Grevi également reçu pour mon anniv’.

-low

Voili voilou, c’était mon quart d’heure, je me la pète et j’assume d’abord, j’ai été pourrie gâtée, j’peux bien crâner un peu !

Parlons chiffons…heu, foulards !

Ayé, y’a du presque beau temps !

Bonne raison pour faire tomber l’écharpe, mais l’adage voulant qu’en avril on ne se découvre pas d’un fil, la prudence nous inviterait donc à orner notre cou d’un délicat foulard, en soie toute douce pour éviter le coup de froid avec classe.

J’aime beaucoup les petits foulards noués dans le cou, bien que j’en ai peu, ma bande des 6, je l’adore !

Foulards personnels

1- Céline
2- Roberto Cavalli
3- Hermès
4- Manoukian
5- Calvin Klein
6- Swash

Et sinon, petite sélection des foulards qui me ravissent et me font rêver…

Esther Bonté, créatrice Française, je craque de chez craque pour sa collection Morocco, dépaysante, raffinée et sensuelle … ça sent bon les épices et l’ailleurs marocain !

Image

Swash London, la marque formée par le duo de créateurs anglais Sarah Swash et Toshio Yamanaka, inspirés, entre autres, par leur chien Candy, à l’univers aussi baroque que décalé 😉

Image

Forget Me Not, aux motifs graphiques, oniriques, surréalistes, on en redemande !

Image

Et enfin, milleneufcentquatrevingtquatre, qu’il n’est sans doute pas nécessaire de présenter, ces deux  Frenchies nées en 1984 et qui nous offrent une vision bien moins anxiogène qu’Orwell, de vrais tableaux de soie, qui sentent bon la galerie d’art !

Image

Et vous, vous craquez pour qui ?